Interview de Patrick Bazin – Partie II : des bibliothèques modèles aux cas français et québécois

Patrick Bazin: des bibliothèques modèles aux cas français et québécois

Après avoir évoqué la “bibliothèque troisième lieu” et l’importance que revêtent désormais les contenus, Patrick Bazin, directeur de la Bibliothèque publique d’information (BPI) (Paris, France), nous livre sa perception à l’égard des bibliothèques françaises et québécoises.

Quelles bibliothèques servent de modèles aux bibliothécaires français?

Les exemples finlandais sont sans doute ceux qui sont les plus attractifs aux yeux des professionnels du secteur en France. Les bibliothèques de ce pays s’axent avant tout sur la notion de “service”, c’est-à-dire sur l’ambition de répondre aux attentes du public. De ce fait, celles-ci s’efforcent à fournir des services adaptés, diversifiés et innovants, elles utilisent d’ailleurs abondement les technologies pour ce faire. Aussi, les établissements finlandais appréhendent de manière très efficace l’idée de « troisième lieu » : ce sont des cadres agréables, très confortables et où l’acoustique est soigné – ce qui est souvent le point noir en France.

Il existe également de très beaux exemples aux États-Unis, la superbe bibliothèque centrale de Seattle, construite récemment, par exemple, ou encore en Asie. Je pense notamment au réseau de bibliothèques de Singapour qui, selon moi, est exemplaire et ce même s’il est peu connu des bibliothécaires français. Ces derniers le découvriront bientôt, notamment grâce au congrès 2013 de l’International Federation of Library Associations and Institutions (Ifla) qui y prendra place l’an prochain. Les bibliothèques singapouriennes impressionnent de par les espaces, logistiques, services et offres qu’elles déploient : ce sont, par exemple, les premières à avoir adopté, de manière quasi systématique, les systèmes de prêt automatisés. D’autres pays d’Asie disposent d’équipement d’une qualité similaire, Taïwan, notamment.

Comment caractériseriez-vous le cas français?

Il faut savoir que la France a été pendant longtemps une sorte de désert en matière d’équipement en bibliothèques (aussi bien publiques qu’universitaires), et ce jusque dans les années 1970. Des établissements de types nouveaux ont émergé à cette période, la Bibliothèque de la Part-Dieu à Lyon, inaugurée en 1972, notamment, ou encore la BPI, ouverte en 1977, et celle de Villeurbanne, créée au début des années 1980. Mais il aura fallu attendre les années 1990 pour que les villes et les universités se dotent systématiquement de bibliothèques modernes. C’est ainsi un mouvement récent mais rapide. Aujourd’hui, la France est relativement avancée en la matière, même si l’accent a principalement été mis, dans les années 1990, sur l’architecture : on a construit de très beaux ouvrages sans, dans la plupart des cas, soigner suffisamment la qualité du service et le confort du public.

Quel regard jetez-vous sur les établissements québécois?

Je ne connais pas toutes les bibliothèques de la province, loin de là, je perçois toutefois la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) comme un exemple de qualité. Cette bibliothèque met à disposition de son public un large panel d’espaces et de services et répond ainsi très bien à la diversité des attentes liées à ses usagers. Assurément, il s’agit d’un modèle. J’ai par ailleurs étudié, il y a longtemps, le cas de la bibliothèque municipale de Québec qui, à l’époque – et c’est sans doute encore le cas -, était un établissement exemplaire : très dynamique, ouvert et ayant fait un usage précoce de l’informatique.

 

Consultez le reste de cette interview :

Interview de Patrick Bazin – Partie I : la “Bibliothèque troisième lieu” et l’importance des contenus

Interview de Patrick Bazin – Partie III : bibliothèques et difficultés actuelles

 

Retrouvez également les compte-rendus de la conférence “La bibliothèque au 21ème siècle – savoir et technologies”, conduite par Patrick Bazin durant le Congrès des Milieux Documentaires 2012 :

Patrick Bazin – La bibliothèque au XXIème siècle : Des changements profonds

Patrick Bazin – La bibliothèque au XXIème siècle : Les contenus au centre du débat

Patrick Bazin – La bibliothèque au XXIème siècle : Le numérique au centre des préoccupations

Donnez-nous votre avis